Port-Coulé
Thumb_sunken_harbor

Un colisée du 23ème siècle

Situé à seulement une petite trotte au nord du Rempart, ce repère hédoniste du jeu et de l’alcool est un contraste frappant avec la sérénité pittoresque de la vie agricole. Alors que je passe les gigantesques arches de pierre, mes yeux et mes oreilles sont bombardés de lumières vives et d’une cacophonie de sons retentissants. Des projecteurs géants nimbent le stade d’une douce lumière blanche, tachetée du rouge, bleu et jaune des néons des devantures et des panneaux holographiques.

Le Holmgang ne m’a jamais vraiment attiré, mais Hubiak est une vraie passionnée. Je la rejoins devant un stand de hot-dog où elle ne perd pas une seconde pour me faire découvrir « l’expérience complète » du Holmgang. Cela passe manifestement par la dégustation de nourriture locale du stade.

Bon dieu ! Tu dois vraiment essayer ces trucs ! me dit-elle en attrapant deux hot-dogs sur le comptoir, et en m’en en fourrant un dans les mains. Ils sont super bons ! Ils font ce petit pop quand tu prends ta première bouchée, et la viande est si tendre ! Ils utilisent de la vraie viande de brontodon et ils la mélangent avec de la pâte nutritive de …

Je la coupe dans son élan. Merci mais ça va aller, j’ai pas super envie de savoir ce qu’il y a dedans.

Ok, okay. Pardon. Je vois, monsieur fais partie des ‘Ne me dites pas comment c’est fait’. Bien compris. Entendu, Pigé.

Sunken DogJe lance à Hubiak un petit regard mauvais et elle se calme. Elle suit le Holmgang depuis qu’elle est toute petite, et elle connait les règles du jeu sur le bout des doigts. Elle est devenue l’un des experts incontestés en la matière, elle écrit des analyses des matches et rédige des prévisions de résultat des tournois. Son enthousiasme pour ce sport est rafraîchissant, et son optimisme sans faille est un agréable changement, même si il est un peu écrasant à l’occasion

Depuis le stand de hot-dog, nous avons vue sur le terrain, rapidement qualifié de « grosse merde » par Hubiak, puis nous nous mettons en route vers le stade.

Alors dis-moi, qu’est-ce qui t’as attirée dans le Holmgang ?

Et ben, quand j’étais jeune c’était l’une des rares choses que je partageais avec mon père. Il me racontait que son père, mon grand-père, et lui avaient l’habitude d’aller assister aux matchs de Rio, où ils pouvaient voir les grands champions de l’époque. Je veillais tard après les matchs pour écouter mon grand-père me raconter des anecdotes sur l’évolution des champions dont il avait été témoin ; Marcello Succhirelli, Svald Joergen, et Kristen Alexandria. Oh j’avais tellement envie d’être comme elle en grandissant, mais bon vous savez, les choses ne se passent pas toujours comme on veut.

Tu es donc tombée dedans quand tu étais petite ?

Ouais, on peut le dire ! On s’arrête un instant à une poubelle devant Luau Larry‘s pour jeter nos emballages puis elle continue. Quand il a été évident que je ne pourrais jamais pratiquer, j’ai commencé à étudier le jeu, son histoire, sa technologie. Non mais tu savais que pendant longtemps les frames de Holmgang étaient des frames militaires de l’Accord modifiés ? Ils remplaçaient bien sûr les équipements mortels pour des versions moins risquées, mais ça reste assez ahurissant quand on réfléchit bien.

C’est certain. Mais j’imagine que ça va dans les deux sens, non ? La technologie développée pour le Holmgang est récupérée par les militaires ?

Hmm, elle reste silencieuse pendant un instant pendant qu’elle réfléchit à sa réponse. Peut-être? Je sais que les Battleframes étaient beaucoup plus encombrants avant le Holmgang. Il faudrait que je creuse la question pour pouvoir te répondre.

Alors que nous nous arrêtons à nouveau à l’entrée du stade, je pointe du doigt les bannières holographiques affichées sur les murs.

Alors, qui sont ces types ?

Hubiak fait les gros yeux. Sérieusement, tu ne connais pas Mustang ?!

Bien sûr que je connais Mustang, c’est une légende vivante. Il me semble que j’ai même des housses griffées Mustang sur ma Locust. En plus il était partout sur le SIN quand il a accepté de prêter son nom à ce resto de barbecue, là. Mais qui sont les deux autres ?

Nouvel arrêt pendant que Hubiak regarde les affiches. Oh, ils les ont changées !

Les affiches avaient vraisemblablement été changées récemment.

SunkenharbornightEt bien, là c’est Javiar, un gosse du coin, me dit-elle. Je l’ai vu tourner en Biotech et Recon par le passé, mais son truc c’est vraiment le frame Ingénieur. Il a sans aucun doute le meilleur placement de tourelles de tout le circuit actuel, voire de tous les temps. Je l’ai vu placer des tourelles dans des coins que je croyais complètement inaccessibles.

Et qui est le second ?

L’autre, c’est « Nochance », tout attaché. Son nom s’appliquerait plutôt à ses adversaires, mais en réalité il a des performances plutôt inégales. Je l’ai déjà vu gagner un match 19/0 et en perdre un 2/14 le lendemain.

Et bien sûr, il y a Mustang.

Ouais. La légende en personne, murmure-t-elle, un soupçon de ressentiment dans la voix.

Tandis que nous faisons route vers nos sièges, je me renseigne sur le stade et son histoire.

Avant le Firefall, c’était un gigantesque port industriel, le plus gros du Brésil d’ailleurs. Pendant la catastrophe, des météores sont tombés dans l’océan, provoquant des tsunamis qui ont dévasté la région. L’Accord a tenté de terraformer la région, mais ils n’ont pas touché à la côte.

Qu’est-il arrivé par la suite ?

Alors que le port était laissé à l’abandon, pourrissant, des gamins en firent leur terrain de jeu pour y organiser leurs matchs dans les décombres. Le maire de l’époque (NDLR Son titre était en fait Commissaire et non Maire), un p’tit vieux du nom de Daakernot, réalisa qu’il y avait moyen de générer quelques bénéfices, du coup il créa le premier Tournoi de Holmgang de Port-Coulé. Au fil des ans, le tournoi se mua en vraie ligue, et c’est de loin l’attraction la plus populaire de tout Nouvel-Eden.

Nous arrivons finalement à nos places, ce ne sont pas les meilleures du monde mais pas non plus les pires. D’énormes spots éclairent l’aire de jeu, et la puissante voix du commentateur résonne tout autour de nous lorsqu’il nous souhaite la bienvenue au stade de Port-Coulé.

Mustang StatueEntre cette guerre omniprésente et la proximité de l’Amalgame, ce n’est peut-être pas une super idée de continuer à organiser le tournoi ici, non ?

Tu voulais qu'ils fassent quoi ? Fuir au Nord vers le Dump ? Construire quelque chose près de Copa ? Comme tu l’as si bien dit, la guerre arrive, c’est justement pour ça que les gens suivent le Holmgang. C’est une échappatoire, une distraction pour se vider la tête et oublier qu’on pourrait être envahi à tout moment sans rien pouvoir y faire.

Hubiak se lève et étire ses bras en admirant la vue.

Regarde autour de toi, Manny ! Ces centaines, ces milliers de gens sont venus pour passer un bon moment et déconnecter leur cerveau des tracas du quotidien. C’est ça le Holmgang, c’est un moyen de s’évader, une…

Assis ! crie un homme d’une quarantaine d’années derrière nous. Hubiak regarde autour d’elle et constate que tout le monde la regarde. Elle se rassied rapidement.

En gros, l’idée c’est que le Holmgang est une petite bouffée d’oxygène, de ‘normalité’, dans ce monde de folie. Est-ce qu’on a peur ? Bien sûr, la plupart d’entre nous ont la trouille, mais on essaie de pas se laisser submerger. Après tout, céder à la peur et à la panique ne servirait qu’à nous épuiser et à nous user avant que le couperet tombe.

Ça se tient. Y a quand même un truc qui me chiffonne. Les gens ont peur des Élus mais se tournent vers un sport sanguinaire pour se changer les…

Mais c'est pas un sport sanguinolant ! Il y a tout un tas de règles et de procédures de sécurité à respecter pour minimiser les risques. Le Holmgang n'est pas basé sur la violence, mais plutôt sur l'esprit de compétition, l’élégance du pilotage des Battleframes, et la stratégie pour vaincre l’adversaire. C’est l’alliance de la force brute et de la grâce...

Et sur les coups de boule ! crie un spectateur ivre derrière nous.

Hubiak se retourne et le gratifie d’un terrible regard, si bien qu’il retourne rapidement son attention sur son wiki whaker.

Et qu’en est-il de ces ligues pirates dont j’ai entendu parler ?

C'est juste minable. Ça devrait être interdit. C’est juste une poignée de machos en carton qui veulent prouver leur supériorité. Le problème en plus, outre les pertes de vie humaine, c’est que ça ne sert aucun but pratique. Le gagnant ne peut pas se vanter de quoi que ce soit puisque son pauvre adversaire est mort, et il ne peut pas non plus en parler à qui que ce soit puisque le public désapprouve largement les matchs à mort. C’est pour ça que la majorité de ces matchs servent à résoudre des disputes entre gangs, ou sinon ça se passent entre des gamins débiles qui jouent aux têtes brul...

Sunken HarborOn dirait que c’est un sujet sensible.

Elle s'interrompt et me fait une grimace.

Nous marquons une pause pour écouter le commentateur présenter les équipes. Je ne connais pas tous les noms, Machado, Danny le pâle, et tous les autres. Il présente ensuite Mustang et la foule devient hystérique lorsque celui-ci s’élance et se propulse en l’air à l’aide de ses jetpacks pour rejoindre le centre du terrain et grimper tout en haut du mât du bateau. Il fait mine d’envoyer des baisers à la foule, pendant que les autres joueurs le regardent, pas impressionnés par ses bouffonneries.

Bon, Elissa. Je crois que je cerne mieux ton histoire, mais il me reste encore une dernière question.

Vas-y, je t'écoute.

D'où est-ce qu'ils ont sorti un bateau pirate ?

Le match lui-même est une vraie raclée, se terminant sur un score de 25 à 9. Bien évidemment, c’est l’équipe de Mustang qui a gagné, et celui-ci a profité de sa victoire pour nous gratifier d’une démonstration de frime, éclectique et complexe. Il est évident que Mustang avait préparé son petit tour, mais il faut reconnaître que son numéro était l’un des plus divertissants que je n’ai jamais vu.

Ce n’était bien sûr qu’un portrait superficiel de Port-Coulé. Sous cette couche clinquante et glamour se trouve un milieu bien plus sombre, vivant de paris, de narcotiques, et de crimes. J’ai appris d’un informateur anonyme, un arnaqueur et indic’ local, comment m’y rendre. Ce n’est sans doute pas une très bonne idée, mais je pense que je vais y jeter un œil.

-Emmanuel Almas