Arsenalblog1

Que dire, que dire… Je viens juste d’essayer les trois missions de l’Arsenal qui prennent place autour de Port-coulé. Tout le monde a un rôle dans cette guerre, et je suis heureux que le mien soit dans le journalisme, parce que vous ne voudriez pas me voir derrière ce lance-missiles. Ce n’était vraiment pas beau à voir !

Je me suis donc aventuré dans la périphérie de Port-coulé, pour me rendre vers le défi de Jetball (coordonnées : 534, -1433). Après avoir interagi avec un Hangar, qui m’a proposé plusieurs Battleframes, j'ai pu sélectionner l’objet de ma convoitise : l’Arsenal D647. Je ne vais pas vous mentir, après l’avoir équipé pour mon premier défi, il m’allait parfaitement. J’ai cherché ma précieuse bannière, m’octroyant 50% de bonus d’Expérience sur l’un des terminaux en hologramme, qui sont apparus depuis l’OMNICON, je n’ai jamais rien vu de tel ! Vous pouvez dire ce que vous voulez sur leurs monopoles, l’Omnidyne-M sait comment promouvoir ses produits ! Nous laisser tester l’Arsenal gratuitement était osé !


Il était temps de passer aux choses sérieuses. J’ai enclenché mes propulseurs et flotté vers la plateforme la plus proche pour le défi de Jetball. Il y a cinq cercles, comme un logo olympique inversé, et ma tâche était de lancer le Jetball dans ceux-ci. J’ai réalisé à mi-parcours que l’un des cercles offrait deux points, je m’entraînais donc sur celui-ci jusqu’à atteindre le nombre de buts requis pour ce défi. Ne pensez pas que je troquerai ma carrière de journaliste pour celle de star du Jetball, je reste un piètre joueur ! Mais, une envie me titillait depuis l’équipement de ce Battleframe, celle d’essayer la force de frappe de cet Arsenal !


Omnicon02Le prochain défi était celui des missiles, qui se trouvait aux coordonnées 1014, -1600. Quel carnage ! On aurait dit qu’une tornade d’Amalgame m’avait frappé pendant que je jonglais avec des missiles ! Je dois donner mes respects au Sergent Jaron White, qui était à proximité et m’a sauvé de ce bazar. J’ai fait de mon mieux durant cette horreur, même si j’ai dû recommencer cinq fois. Je ne m’y habituerai jamais, mes oreilles en bourdonnent encore.


La tornade vaincue, je repris mes esprits et je me dirigeai vers le troisième événement de l’Arsenal : le défi des Aranhas (coordonnées : 966, -1205). Je tiens à noter, que quelque part dans Nouvel-Eden, il existe de pauvres Brontodons à trois-pattes clopinant, car je viens de trouver leurs pieds dans ce défi. Il consiste à se tenir au milieu d’une plateforme, entourée d’appâts attaqués par des Aranhas à intervalles réguliers. L’appât était les pieds de Brontodons, mais je n’ai pas osé m’approcher de plus près pour confirmer… Votre tâche sera d’utiliser la pléthore d’armes de l’Arsenal pour empêcher les Aranhas de manger les appâts. J’ai ouvert le bal avec le fusil de combat, en alternant avec le canon à particules pour jouer avec les temps de recharge. J’ai été agréablement surpris par cette dernière arme, qui n’éliminait pas une, mais une flopée d’Aranhas en un tir !


Comme vous pouvez l’imaginer, je suis exténué. L’Arsenal est vraiment un Battleframe remarquable dans la ligne de production de l’Omnidyne-M. Je ne suis pas encore un professionnel des bottes fusée, mais j’y travaille. Mais les cocktails délicieux de Luau Larry m’appellent déjà, et me permettront de me relaxer.


Entre parenthèses, le Sergent Accord dont je parlais plus tôt, le Sgt White, a mentionné une activité accrue des Elus aux alentours de Port-coulé, depuis le début de l’OMNICON. Ce n’est peut-être qu’une coïncidence, mais il est singulier que les Elus choisissent ce lieu et ce moment en particulier. A se poser des questions sur leurs intentions. Quoi qu’il en soit, je suis sûr que l’Accord a ses troupes prêtes à l'attaque au besoin.
Je conseille à tous mes lecteurs de se rendre à l’événement de l’Arsenal, aux alentours de Port-coulé, et surtout de tester ce Battleframe ! Vous me remercierez !